Pôle Associatif
Logo Huismes

C'est un fait le climat change et les températures s'élèvent. On observe des périodes de sécheresse de plus en plus longues. Des dégâts peuvent apparaître tels que des fissures.
Suite à un épisode de sécheresse de cette année,si  vous avez constaté l'apparition de fissures et vous souhaitez porter ces dégâts à la connaissance de la mairie.
Une lettre de déclaration de fissure est nécessaire, le courrier peut indiquer:
Des informations précises sur le type de sinistre que votre maison connaît.
Un reportage photographique présentant les principales fissures
Un historique d'apparition des fissures et de leur évolution dans le temps
 
ATTENTION !
INFORMATION IMPORTANTE
La sécheresse peut constituer une catastrophe naturelle à condition qu'elle soit reconnue comme telle par un arrêté interministériel paru au Journal Officiel.
La décision est ensuite notifiée par le Préfet à la Mairie.
Le recensement des dommages par la collectivité ne donne pas lieu à une réparation de fait.
Pour obtenir réparation, la Préfecture doit donc reconnaître l'évènement afin que vos dommages puissent être reconnues comme consécutifs à une catastrophe naturelle. De plus, l'habitation doit se trouver dans la zone définie par l'arrêté de catastrophe naturelle.
Si l'arrêté de catastrophe naturelle est publié, vous pourrez donc entamer les démarches auprès de votre assurance pour être indemnisé.
Ci-après un lien du site de la Préfecture sur la procédure de reconnaissance de catastrophe naturelle et des conditions ouvrant droit à indemnisation :
https://www.indre-et-loire.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-des-personnes/Securite-civile/Les-demarches/La-procedure-de-reconnaissance-de-l-etat-de-catastrophe-naturelle
Gites, Chambres d'hôtes , Cafés ......
Proposez un accès Wifi gratuit
 
 
La France connaît une situation sanitaire inédite au regard de l’influenza aviaire hautement pathogène, avec un nombre de foyers en élevage particulièrement élevé pour cette période de l’année et une contamination importante de l’avifaune sauvage locale.
Cette maladie est réglementée du fait de son impact majeur sur la santé animale et l’économie de la filière, mais aussi de son potentiel zoonotique.
Sa gestion repose, d’une part, sur une détection et un assainissement rapide de tout nouveau foyer et, d’autre part, sur la mise en place de mesures de restriction pour limiter sa propagation. En plus des mesures prises en lien direct avec un foyer, dans les communes à proximité, des mesures sont prises en fonction d’une analyse de risque nationale :

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Ces informations sont utilisées uniquement à des fins de statistiques de fréquentation.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris